Bienvenue!

  Ici vous trouvez des informations et des liens sur quelques méthodes que j’utilise.
N.b.: Pas de responsabilité pour le contenu des pages externes

Contes

La plus vielle méthode du monde pour apprendre et guérir! Quand c’est convenable et secourable, j’aime donc raconter des contes. Vous en trouvez quelques-uns ici.

Douleur

D’après l’IASP (International Association for the Study of Pain) „La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite en termes d’une telle lésion.“
La douleur, comme aussi des autres symptomes, est comme un chien de garde qui aboie afin de signaler que quelque chose n’est pas bon. Est-ce qu’il ya une lésion, une inflammation ou une souffrance psychosomatique? Dès que la raison est trouvée et guérie, la douleur s’en va, car sa tâche est accomplie.
Mais comme un chien de garde ne peut pas dire pourquoi il aboie, il est parfois difficile de dépister la douleur.

EMDR

(Eye Movement Desensitization and Reprocessing = Intégration Neuro-Emotionnelle par les Mouvements Oculaires)
La thérapie EMDR est une méthode de psychothérapie qui utilise la stimulation sensorielle des deux cotés du corps, soit par le mouvement des yeux soit par des stimuli auditifs ou cutanés, pour induire une résolution rapide des symptômes liés à des événements du passé. Cette thérapie poursuit le mouvement de recherche clinique et de soins inaugurés par la psychanalyse, la thérapie cognitive comportementale, les traitements par exposition, la médecine humaniste, les thérapies systémiques et les psychothérapies brèves centrées sur la personne.
L’EMDR a été créée à la fin des années 80 par Francine Shapiro, une psychologue américaine. En moins de 10 ans, elle est devenue un des modes de traitement psychothérapeutique du PTSD (ou ESPT : État de Stress Post-Traumatique) ayant donné lieu au plus grand nombre d’études cliniques. Ses initiales viennent de son appellation anglo-saxonne : Eye-Movement Desensitization and Reprocessing, ou Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires, même si la méthode ne se limite désormais plus à l’utilisation des mouvements oculaires.
Plusieurs études contrôlées ont démontré la remarquable efficacité de l’EMDR pour la résolution les états de stress post-traumatiques (ESPT en français, PTSD dans la littérature anglo-saxonne), autant chez les victimes de traumatismes civils (viols, accidents, deuils) que chez les vétérans de la guerre du Vietnam ou les victimes de conflits dans les pays en voie de développement.
De fait, à ce jour, l’EMDR est une des méthodes de traitement des états de stress post-traumatiques (ESPT ou „PTSD“) les mieux documentées par la littérature scientifique. V. aussi http://www.emdr-france.org/

lmagination catathymique

Cette technique du rêve éveillé fut développé par H. Leuner dans les années 60. Le mot grec „katathym“ signifie „en accord avec ses émotions“.
Pour des explications en français veuillez, s.v.p., consulter la site du Groupement suisse de travail d’imagination catathymique: http://www.sagkb.ch

Langues

Si vous cherchez un/e psychologue qui travaille dans une autre langue, la site de la Fédération Suisse des Psychologues sera très utile: http://www.psychologie.ch/, Sous „Langues de travail“ vous pouvez chosir.

Training Autogène

Le Training Autogène de Schultz (TAS) est une technique d’auto-hypnose. Training autogène signifie “ entraînement par soi-même „. Il a été mis au point, au début du siècle, par le médecin psychothérapeute allemand Johannes-Heinrich Schultz. Le TAS est considéré comme une auto-hypnose au cours de laquelle le niveau de vigilance est moins abaissé que lors de l’hypnose proprement dite.
Le training autogène se déroule par étapes. Il se compose de six exercices. Ces six exercices concernent successivement les muscles, le système vasculaire, le cœur, la respiration, les organes abdominaux, la tête. Elle effectue à chaque séance un exercice différent.
Effectué avec un thérapeute une fois par semaine environ, il est necessaire de refaire l’ecercice quotidiennement chez soi.
De nombreuses études sur le training autogène montrent qu’il agit comme un antistress, améliore le sommeil, la circulation sanguine, la digestion et la respiration. Par ailleurs, les travaux de Luthe, élève de Schultz, ont évalué qu’après un mois d’entraînement, les patients présentaient une réduction significative de 5 % de leur rythme cardiaque. Chez ceux qui souffraient d’une tachycardie fonctionnelle, la réduction est plus importante : de 10 à 15 %. Schultz lui-même soulignait l’action bénéfique de sa méthode sur les états d’hypertension. Les indications du TAS sont nombreuses : asthme, douleur, pathologie cardiovasculaire, troubles fonctionnels de l’estomac et indigestion, grossesse et préparation pour l’accouchement, dermatologie (eczéma, psoriasis) et surtout la migraine.
V. aussi http://www.medecines-douces.com/impatient/254mar99/tas.htm